Vie Pro : POURQUOI il est si difficile de changer ? - CBR Conseil et Formation
changement professionnel transition

Vie Pro : POURQUOI il est si difficile de changer ?

Publiée par CBR Conseil et Formation sur Jeudi 18 juin 2020

Dans cette nouvelle webconf, je vous parle de nos résistances au changement et de la nécessité de comprendre pourquoi nous avons autant de mal à changer dans notre vie professionnelle. Pourquoi nous ressentons si souvent des freins et des peurs au changement.

Je vous partage aussi une grille de lecture pour vous aider à intégrer les différentes phases de tout processus de changement. Je vous offre pour finir 3 clés pour accepter plus sereinement le changement et le vivre comme une belle opportunité de mieux-être, de développement personnel et d’épanouissement professionnel.

Changement : de quoi parle t-on ?

Rappelons que le changement est un processus de passage d’un état A à un état B.

Prenons un premier exemple: vous êtes actuellement dans un poste qui ne vous motive plus (situation A) et vous souhaitez retrouver du plaisir au travail, de l’enthousiasme dans vos missions (situation B).

Exemple 2 : vous vous ennuyez ferme dans votre travail. Vous ne ressentez plus aucune stimulation intellectuelle (situation A). Vous désirez retrouver du défi, vous sentir challengé dans vos actions.(situation B)

Exemple 3 : vous ne supportez plus votre environnement de travail devenu pesant, stressant (situation A).

Vous recherchez un environnement apaisé, accueillant, bienveillant.

Quelle que soit votre état A, le passage  vers l’état B implique une modification sur votre environnement qu’il s’agisse d’un changement d’ordre organisationnel ou d’un changement individuel (vous).

Deux grands types de changement

1 – organisationnel : à l’échelle d’une structure, d’un service, d’une entité globale. Le changement organisationnel s’appréhende par une approche systémique.

2- individuel : à l’échelle de la personne affectée par le changement. Le changement impacte directement les pensées, les émotions, les attitudes individuelles.

 

Qu’il s’agisse d’un changement organisationnel ou d’un changement individuel, il existe un dénominateur commun .

La nécessité de passer par un processus psychologique d’apprentissage de nouveaux comportement, de nouvelles habitudes, de nouvelles croyances… qui implique une adaptation des comportements individuels au nouveau contexte.

La perception du changement

Savez-vous  que la perception du changement est d’abord une affaire individuelle à géométrie variable.

Seul le changement perçu compte ! 

En effet, le changement peut être plus ou moins perçu comme une opportunité, une chance de renouveau, de découverte, un souffle , une respiration sur autre chose… ou comme une contrainte, une difficulté, une lourdeur porteurs d’efforts, d’inconnus, d’inquiétudes.

En fait, c’est l’impact généré sur notre système de référence qui fera la différence de perception.

Si le changement en question vient bousculer nos valeurs,  réveiller des expériences de vie douloureuses, et  modifier nos habitudes, nous aurons tendance à le rejeter, à le refuser, à le condamner ! Parfois, ces résistances peuvent même conduire certaines personnes à croire que le changement remet en cause  leur identité personnelle 🙁

d’où la grande difficulté à l’accepter !

Les mécanismes de résistance au changement

Si nous empreintons à la science et en particulier à la physique la définition du mot résistance, nous découvrons qu’une résistance est une qualité par laquelle un corps résiste à l’action d’un autre corps 🙂 Parlant, n’est-ce pas !

Dans la vie quotidienne, une résistance, c’est une force qui s’oppose au mouvement… Je vous laisse méditer sur cette formule 🙂

Personnellement, je pense que , lorsqu’on évoque les résistances au changement, nous ne devons pas considérer qu’il s’agit d’une simple inertie, ou d’un frein aux évolutions comme si résister au changement signifiait rejeter la modernité, ou s’opposer aux innovations…

Je crois (et je l’observe clairement dans mes accompagnements au quotidien) qu’il est impératif de considérer cette modalité comme une phase de maturation indispensable pour chacun. Phase de maturation nécessaire car chaque personne a besoin de comprendre les changements qui la concerne pour agir en conséquence.

Dans ma pratique professionnelle depuis plus de 25 ans, j’ai repéré 5 grandes phases par lesquelles passent les personnes qui répondent au changement. Une palette de couleur bien différente pour chacun d’entre nous !

les 5 étapes de la réponse individuelle au changement

  1. le déni : vous  refusez le changement. Pas pour vous.

    Pourquoi je devrais changer ?

  2. la colère -la révolte : vous commencez à chercher des responsables. c’est la faute à …votre employeur, votre manager, l’institution, son organisation, le manque de moyens…
  3. le marchandage : vous tentez de négocier des avantages pour réduire les pertes supposées ou attendues.

si c’est comme ça… alors, en échange, je voudrais, il faudra…

4.  la dépression – la résignation : les pensées négatives vous nourrissent. Vous baissez les bras. A quoi bon !

de toute façon, y a rien à faire. c’est comme ça

5. l’acceptation : finalement, vous intégrez le changement. Vous acceptez de changer en co-construisant des compromis.un mal pour un bien

 

Il est important de retenir qu’à chaque étape du changement, le processus psychologique d’apprentissage agit et permet d’acquérir de nouvelles compétences, d’intégrer des données jusque là inconnues. Peu à peu, vous apprivoisez le concept et vous vous familiarisez avec l’idée de changement et acceptez d’agir sur vos comportements.

 3 clés pour accepter le changement

Ces 3 clés sont invariantes. Elles concernent tout changement individuel et organisationnel.Pour réussir à intégrer le changement comme un moteur, une opportunité   et en percevoir les bénéfices pour vous et pour votre organisation, je vous conseille d’appliquer ces 3 clés.

  1.   identifier le sens donné à cette nécessité de changement, autrement dit les bonnes raisons de changer. Comme je l’explique dans la vidéo, le portage.
  2.  s’autoriser le droit de communiquer sur ce que vous vivez, ressentez à chaque étape. Avoir la possibilité de poser des mots, trouver un espace d’expression pour comprendre, analyser, prendre le recul suffisant. Pouvoir être entendu, écouté, compris pour aller vers l’acceptation. Si vous le souhaitez, je peux vous aider CréActivez-vous
  3. participer activement au changement. Soyez acteur et actif. Ne laissez pas les autres décider vos changements. Prenez part entièrement et consciemment à ce qui se joue pour vous ! Soyez entrepreneur de votre vie pro et oser choisir la voie du sens, la voie professionnelle qui vous va bien 🙂

 

Vous avez aimé cet article, cette vidéo ! Dites-le moi ici Contactez-moi

 

Merci pour votre intérêt ! A bientôt 🙂

Vous voulez aller plus loin et découvrir mes offres d’ Accompagnement

 

 

 

Corinne Bombardieri-Roquier

Corinne Bombardieri-Roquier est formatrice, consultante RH et Management et accompagnatrice aux transitions de vie professionnelle. Professionnelle expérimentée en psycho-sociologie, elle accompagne les organisations publiques et privées depuis plus de 20 ans dans la professionnalisation de leur pratiques managériales et à la conduite du changement. Formée à différentes approches d'accompagnement de la personne et des groupes, elle met son expertise au service des femmes et des hommes pour les aider à révéler leurs potentiels et oser choisir la voie du sens.

>